Sortie sur la trace de la Verneuillaise

VTT
VTT
Date : 11/11/2021 | Heure : 8h00 - 14h30
Sortie Club | Difficulté : Soutenue

Guide de randonnée : Dracuof

Lieu : Verneuil l’Etang

Distance : 49 km

Rythme soutenu. Cеttе rаndоnnéе sе dérоulе sur tеrrаіn mіxtе, sоus-bоіs, chеmіn fоrеstіеr, dе légеrs pаssаgеs sur аsphаltе mаіs іnfіmеs.
Lеs gués, sіnglеs, lеs оrnіèrеs еt аutrеs pаssаgеs ludіquеs у sоnt. Vеnеz lеs décоuvrіr еt vоus rеndrе cоmptе quе tоut n’еst quе plаіsіr à vеnіr rоulеr еn Sеіnе еt Mаrnе

RDV au Fort de Sucy pour 8h00. Covoiturage au départ.

Distance 37 km, environ 3/4 heure de voiture.

RDV aussi possible sur le parking de la Gare de Verneuil l’Etang. Merci de le préciser dans un commentaire.

Pour avoir un aperçu du tracé vous pouvez aller sur :

https://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps/La-Verneuillaise-2017-55-km-16043

En sachant que l’on ne ferait pas la boucle du début (- 6 km)

Retour prévu vers 15h00 au plus tard.

Ne pas oublier :

  • Tenue de rechange (vêtements et chaussures) pour le retour : préserver les voitures,
  • Casse-croute ou pique-nique,
  • Barres de céréales,
  • Boissons,……

Merci de bien vouloir vous inscrire à la sortie si vous souhaitez participer. N’oubliez pas de prévoir une trousse de secours, du matériel de réparation adapté à votre 🚲 et un masque 😷.

Les inscriptions sont accessibles jusqu’au mercredi 10 novembre 2021 à 12h00.

 

Inscription

Les inscriptions sont closes pour cette sortie.

Catégories :

18 avis sur « Sortie sur la trace de la Verneuillaise »

    1. Aucun problème Fred, avec plaisir, à 8 heures au fort🚲.
      Si tu pouvais me passer également la trace de la sortie, ce serait super.😊

  1. Un retour sur la Verneuillaise !
    8h au fort, les 4 mousquetaires @nalaks @fredericf @emilioa @yvess sont présents, embarquement immédiat pour la Seine et Marne profonde et Verneuil l’Etang…
    9h, début de rando avec tout juste 1 petit degré et un brouillard à couper au couteau sur une trace qui a tenue toutes ses promesses :
    De la bonne humeur, du plaisir, un GPS performant (si, si..), des potes extra (mais oui), et puis de la bouillasse, de la pierraille, du dénivelé, des gués, des couleurs d’automne magnifiques malgré le brouillard qui nous a hélas privé des beaux points de vue qu’offre ce parcours.

    Merci @fredericf pour cette belle initiative et bravo à tous…..

    Mention spéciale à @nalaks pour le lien vers les photos et le montage qui va avec…….

    A refaire sous le soleil…….

  2. Verneuil l’étang, un parcours mémorable pour des aventuriers.

    Onze Novembre, neuf heures, deux voitures se garent sur le parking de la gare de Verneuil l’étang qui s’éveille lentement. Dans la brume et la rosée environnante, des portières claquent. Quatre hommes sortent des véhicules. Dans un silence impressionnant, ils se préparent.
    Leurs yeux expriment une détermination et une volonté sans faille. Leurs regards montrent des histoires et un passé que l’on ne souhaite pas connaître. Armée, agence ou légion étrangère, leurs carrures et leurs façons de se déplacer laisse supposer une carrière militaire.
    Avec désinvolture, ils enfourchent leurs montures et s’éloignent dans le brouillard vers une destination inconnue, accompagné par le sifflement du vent.

    Vous vous posez des questions ?
    Leurs noms ?

    @yvess,@emilioa,@nalaks,@fredericf. Nous garderons ces pseudonymes afin de ne pas dévoiler leur identité.

    Ils suivent un tracé qu’eux seuls connaissent. Route départementales, cantonales, allée forestières, singles, chemins boueux et montées caillouteuses parcourus par des ruisseaux. Rien ne semble les arrêter !!!
    Quelques spots où ils mettent pied à terre pour admirer un château ou une rivière rappelant les montagnes. Ils passent des gués, sans une hésitation, en roulant dans l’eau et continuent leur parcours sans faute. Là où le commun des mortels s’arrêtent et met pied à terre, ils semblent ne faire qu’un avec leur monture.

    Un exemple ?

    Un single qui commence en longeant une clôture électrique, le chemin se rétrécit. Des fils de barbelés sur la droite, le chemin se rétrécit à nouveau, des fils de barbelés sur la droite et sur la gauche. Le single est si étroit qu’il n’est pas possible de mettre pied à terre sous peine de se retrouver emprisonné douloureusement et sanguinolent dans les fils de barbelés qui menacent les passants. Deux ponts de bois, le single qui frôle une rivière et un virage brusque qui enchaîne une montée toujours aussi étroite dans laquelle nos quatre baroudeurs s’élancent en choisissant le parfait pignon.

    Un autre exemple ?

    Nous sommes dans la forêt, le chemin semble disparaître. Le sol est recouvert de feuilles, de pierres, de boue cachant les trous et les racines glissantes. Nous sommes sur un champ de bataille. Ils virevoltent en montant, en descendant, en passant au-dessus des cadavres de branches et de troncs sur le sol. Les pièges déposés par l’automne et la brume ne semblent pas les arrêter et les glissades contrôlées s’enchaînent dans une parfaite harmonie.

    A éviter de nuit ?

    Tout à coup leur parcours passe à côté d’anciens entrepôts en ruine baignant dans les ordures déposées de façon sauvage. Les embarcadères, à l’abandon, ne voient plus aucun camion depuis longtemps et sont recouverts de graffitis et de tags. Nous sommes transportés dans un décors de film d’horreur, des visages masqués avec des bombes à la main apparaissent derrière les monticules de déchets avant de s’enfuirent en voyant passer nos quatre compères.

    Une conclusion ?

    Après un parcours d’une cinquantaine de kilomètres, un dénivelé frôlant les cinq cents mètres, nos quatre barbouzes sont de nouveau sur le parking de la gare. Il est quatorze heures trente. Certaines de leurs montures semblent épuisées. Les couleurs originelles de leurs vêtements et de leurs bêtes roulantes ont disparu, recouvertes par différentes substances que nous ne saurions nommer.
    Dans leur regard on lit une lueur de triomphe pour avoir accompli leur mission.
    Ils se changent, réinstallent leurs fidèles compagnes sur les voitures et repartent dans la brume, sans avoir laissé une trace, vers une destination que nous garderons secrète.
    La ville se rendort….

    1. @fredericf, Excellent, j’adore tes CR…..
      Cependant, essaye de le mettre également dans les publications, c’est visible plus durablement que dans l’agenda 👀

Laisser un commentaire